Parlons technique

Les matériaux utilisés - en l'occurence, pour les œuvres présentées ici, il s'agit de carreaux de "verre de Venise" opaques et de couleur unie - sont découpés à la main, à l'aide d'une pince
à tailler spéciale.
La pose peut se faire selon diverses méthodes : la pose directe ou le support (mur, panneau
de bois...) reçoit un ciment-colle et chaque pièce y est directement insérée et le mosaïste voit en permanence l'aspect de son travail; la pose indirecte où les pièces sont sommairement collées à l'envers sur
un papier kraft (ou aisément décollable) puis un ciment coulé sur l'ensemble (on ne voit, avant l'étape finale, qu'un aspect approximatif de l'œuvre) ; enfin la pose sur filet de verre qui combine les avantages des deux techniques et permet de réaliser de petites applications (dessous de plat, dessus de petite table, panneau décoratif, cadran solaire...)
.

Ce filet de verre est un réseau de fibres de verre torsadées, enrobées sous résine pvc, propre à être incorporé dans le ciment souple.
Si les mosaïques utilisées n'ont pas toutes rigoureusement la même épaisseur, il est évident que cette technique, pas plus que celle de la pose directe sur un fond préparé au ciment-colle, ne permet pas la réalisation de table du type de celle présentée ici.
On choisira plutôt la pose indirecte comme présentée ailleurs sur ce site.

 

Autres matériaux

Les activités scolaires et périscolaires permettent la découverte de la mosaïque par les enfants. Elle peut alors s'accompagner d'une recherche de matériaux, le verre de Venise étant très onéreux, du fait des oxydes
- parfois à base d'or - entrant dans sa fabrication. On pourra utiliser débris de verre, pierres, galets, écorces, perles, bois, graines, linoléum, coquilles d'œufs, macaronis, récupérations diverses..
. Même le papier peut être utilisé par les jeunes enfants en initiation.


cliquer pour continuer